Post Tenebras Roms

 

En juin 2004, au retour d’un voyage en France, Éric Roset rencontre dans le train un petit groupe de Roms. Ces voyageurs désargentés viennent de la petite ville d’Aiud, en Transylvanie, et ils sont en route vers… Genève. Fuyant les conditions socio-économiques et le racisme qui les frappent dans leur pays, ces migrants viennent à Genève à la recherche de meilleures conditions de vie et de travail. Pourtant, c'est dans la rue qu'ils se retrouvent, vivant sans toit, ni chauffage, ni eau. Puis viendront d’autres membres de leur communauté. Éric Roset a établit naturellement un contact avec ces Européens et peu à peu s'instaure une relation de confiance qui permet au photographe d'être accepté et de réaliser des images, au plus près, sans voyeurisme. Sa démarche se veut éthique et humaine.


Avec l’entrée de la Bulgarie et de la Roumanie dans l’UE, les Roms sont devenus la plus importante minorité ethnique de l’Union européenne. Sur le papier, ce sont des citoyens d’Europe à part entière ; pourtant, leur situation sociale et politique reste précaire. Ce livre témoigne de la vie des Roms à Genève et tente de les comprendre un peu mieux, au travers de photographies issues de leur quotidien.

 

Éric Roset, photographe indépendant et autodidacte, réside à Genève depuis 1993. Né en 1972, c’est à Lyon qu’il passe son enfance et ses premières images naissent alors que lycéen, il est témoin demanifestations étudiantes. Dès lors, il ne quittera jamais sa passion pour la photographie qui l’accompagnera lors de ses diverses activités professionnelles ou personnelles, de l’animation socio-culturelle à la pratique de la montagne. Mais c’est au cours de nombreux voyages sur les traces des Roms, que ce soit en France, en Suisse, en Espagne, en Israël et Palestine ou en Roumanie, qu’il découvre le reportage au long cours, le reportage « engagé » d’où il ramènera des images de contact, de celles où le photographe sait prendre son temps, où il est en empathie avec le sujet.

 

Les photographies d’Éric Roset sont accompagnées de textes de Dina Bazarbachi, avocate, de Sylvain Thévoz, écrivain, et de Stéphane Herzog, journaliste.

 

 

pdf dossier de présentation (1,84 Mo)